Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Top 5 des métiers de la Cyber impactés par l’IA

octobre 2023 par Patrice Chelim, Directeur de CSB.School & Emmanuel Stanislas, Fondateur de Clémentine

Qu’ils soient issus du « développement » ou de « l’analyse », plusieurs métiers sont d’ores et déjà impactés par l’Intelligence Artificielle générative (IA), tout comme les activités issues de la cybercriminalité. Pour quelles raisons ? Car il sera de moins en moins nécessaire de savoir coder à la perfection mais bien plutôt d’être en capacité de dicter son instruction. De fait, cette notion peut s’appliquer à bon nombre de métiers pour lesquels le savoir transmettre viendra supplanter le savoir-faire. Petit tour d’horizon.

1. Analyste des menaces IA
Ce nouveau métier va assurément émerger du fait de l’importance grandissante de l’IA et de l’amplification des attaques directement générées par le biais de cette dernière. Ce poste nécessite une solide expérience en informatique, de préférence en cybersécurité ou en intelligence artificielle. Par ailleurs, une solide compréhension des principes de l’IA, des techniques d’apprentissage automatique, des processus de chiffrement, des systèmes d’exploitation et des réseaux se révèlent essentiels en permettant d’identifier et de comprendre les nouvelles menaces posées et développer des contre-mesures adaptées. Les soft skills telles que la pensée critique, les compétences analytiques, le souci du détail, la résilience et la capacité à travailler en équipe et à résister à la pression sont également clés.
Le salaire annuel moyen pour ce poste est généralement compris entre 60 000 et 80 000 euros.

2 - Développeurs IA spécialisés en cybersécurité
Késaco ? Un expert « data » spécialisé dans les algorithmes d’apprentissage automatiques spécialisé dans le traitement des données cyber. Cette fonction nécessite une formation en informatique ou en ingénierie avec une expertise en intelligence artificielle et en cybersécurité. Les compétences techniques requises incluent la programmation (en particulier Python et Java), l’apprentissage automatique et une solide connaissance des réseaux neuronaux.
Cette expertise est essentielle à la conception et au développement de systèmes de sécurité avancés utilisant l’IA. D’importantes compétences interpersonnelles sont nécessaires pour exercer le « job », parmi lesquelles résolution de problèmes, pensée analytique, créativité, collaboration & communication.
Le salaire annuel moyen pour ce poste se situe généralement entre 60 000 et 70 000 euros.

3 - Analyste en cybersécurité
Si ce métier existe déjà, l’IA va le faire grandement évoluer. Car l’IA sous la supervision de l’analyste va pouvoir devenir l’œil attentif des systèmes de sécurité. Elle se chargera de détecter et d’analyser les failles et de préconiser un plan d’action. L’analyste en cybersécurité est un rôle qui existe déjà mais qui se développe avec l’IA et nécessite un diplôme en informatique ou en sécurité de l’information. Une expérience dans des domaines tels que la gestion des risques, l’audit de sécurité, les tests d’intrusion et la conformité est également importante.
Sous la supervision d’analystes, l’IA peut être un assistant précieux dans la détection et l’analyse des failles de sécurité. Les soft-skills comprennent le souci du détail, la pensée critique, la résolution de problèmes, la capacité de travailler sous pression et de bonnes compétences en communication.
Le salaire annuel moyen se situe entre 45 000 et 70 000 euros.

4 - Auditeur Cyber
L’auditeur de sécurité organisationnelle a pour principale mission d’effectuer une évaluation des processus liés à la cybersécurité. Cette évaluation globale comprend les aspects juridiques, techniques, organisationnels ainsi que la sécurité physique. Grâce à sa capacité d’apprentissage et sa rigueur, l’IA va pouvoir se charger de tout ou partie du processus. Généralement diplômés en informatique, en cybersécurité ou en audit, ils doivent posséder une bonne appréhension des normes et des réglementations.
Côté soft skills, mettons en avant le souci du détail, la pensée critique, les compétences organisationnelles, de bonnes compétences en communication et de l’intégrité.
Le salaire annuel moyen est compris entre 50 000 et 65 000 euros.

5 - Expert en Cybersécurité industriel
Avec l’émergence de l’IA dans le secteur de l’industrie, le métier va nécessairement devoir se renouveler. Dans ce cadre l’IA a 3 fonctions majeures :
 Optimisation (de l’énergie d’une usine par exemple),
 Protection (usine 4.0 donc complexe à gérer où il est nécessaire de comprendre les flux dans chaque usine, l’IA va aider et accompagner l’humain à détecter plus finement les failles)
 Attaque (déterminer les risques mais également comprendre le procédé industriel de chaque site). Les cyber-spécialistes industriels doivent être titulaires d’un diplôme en informatique, en génie industriel ou équivalent, avec une spécialisation cyber. Une compréhension approfondie des systèmes industriels, des protocoles de communication idoines et de l’intelligence artificielle est impérative.
Parmi les soft skills pour occuper ce poste : pensée analytique, résolution de problèmes, travail d’équipe et adaptabilité sont les plus recherchées.
Salaire annuel moyen généralement entre 40 000 et 60 000 euros en début de carrière.

En résumé, si l’IA pourra gérer les aspects transactionnels des métiers et activités proches du code et de la machine - devsec, secops, analyste SOC de niveau 1 - il sera un outil au service des responsables cyber afin de faciliter l’analyse des risques et du périmètre à sécuriser.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants