Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Publication de l’édition 2023 de l’Observatoire ACN de la filière de la Confiance numérique : Année record pour la filière

juin 2023 par ACN

L’Alliance pour la Confiance Numérique (ACN) vient de publier l’édition 2023 de son Observatoire. Cet outil présente, chaque année, les statistiques précises du secteur de la confiance numérique (identité numérique, cybersécurité, IA de confiance), ses évolutions, ses marchés, ses tendances, ainsi qu’une analyse de la menace.

L’année 2022, se caractérise par la meilleure croissance réalisée par le secteur depuis 2015 (+10,1% du chiffre d’affaires) portant le chiffre d’affaires de la filière en France à 17,7 milliards d’euros, généré par plus de 87000 salariés.

Cet écosystème poursuit sa progression avec une montée en puissance des PME du secteur ainsi que des levées de fonds qui continuent de croître tant en nombre qu’en montants levés. La filière anticipe une poursuite de cette croissance sur plusieurs années, portée par des tendances structurelles solides et par une prise de conscience de la nécessité de maîtriser notre avenir grâce à des solutions de confiance numérique.
Parallèlement, afin d’amplifier cette dynamique et d’unifier sa représentation institutionnelle, la filière se dote d’un syndicat professionnel pour porter ses intérêts et ses actions collectives auprès de pouvoir publics : c’est le sens de l’évolution statutaire majeure actée par l’ACN le 31 mai dernier qui, d’association loi 1901 se mue en syndicat professionnel de la filière.

« L’année 2022 a été excellente pour l’ensemble de notre filière qu’il s’agisse de l’identité numérique, de cybersécurité ou d’IA de confiance. Cette croissance qui s’accélère démontre la capacité de notre filière à apporter des réponses opérationnelles et pertinentes aux défis de protection, de résilience et de souveraineté numérique qui se posent à notre société chaque jour avec plus d’acuité. Apporter la confiance dans tous les usages numériques est un enjeu stratégique capital. Notre écosystème, composé de grands groupes leaders mondiaux, de PME et de start up agiles et innovantes et d’une recherche de pointe, doit poursuivre sa structuration pour adresser efficacement ce défi majeur. C’est la raison pour laquelle les entreprises du secteur ont décidé de faire évoluer les statuts de l’ACN pour créer un syndicat professionnel dédié à la confiance numérique, et doter toutes les entreprises de la filière d’une véritable représentation institutionnelle. Avec près de 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires, nous sommes une filière à part entière dans le paysage économique national : nous nous devions d’avoir une organisation professionnelle qui reflète cette réalité », indique Daniel Le Coguic, Président de l’ACN.

L’Observatoire ACN de la filière de la Confiance Numérique constitue le document de référence regroupant les différentes évolutions et perspectives de ce secteur, composé notamment de l’identité numérique, de la cybersécurité et de l’intelligence artificielle de confiance. La filière s’est illustrée, en 2022, comme stratégique et créatrice de valeur (8,4 milliards d’euros de valeur ajoutée en 2022) avec un potentiel de croissance durablement supérieur à celui de toutes les autres industries françaises : 7,5% de croissance moyenne entre 2017 et 2022 (contre 1% pour le PIB national sur la même période) malgré une année 2020 touchée par la crise, 28,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le monde par la filière française et 5,4 milliards d’euros de CA à l’exportation.

Cette dynamique s’appuie sur des tendances durables (dont notamment la transformation numérique, la poursuite de la migration des données dans le cloud, l’augmentation continue des cyberattaques ainsi qu’une prise de conscience de la nécessité de maîtriser notre avenir grâce aux solutions de confiance numérique) et devrait se maintenir sur plusieurs années.

Un montant de fonds levés qui a doublé entre 2020 et 2022
La filière a connu trois levées de fonds aux montants exceptionnels en trois ans : 321 millions d’euros pour Ledger en 2021, 100 millions d’euros pour Chapsvision en 2022, et de nouveau Ledger avec 100 millions d’euros en mars 2023.
En excluant ces levées aux montants exceptionnels, les montants des levées de fonds n’ont cessé de croître, atteignant en 2022 plus du double du montant de 2020.
Cette évolution se confirme en 2023 avec
6 opérations déjà constatées pour un montant cumulé de 186 millions d’euros déjà levés (janvier à mars).
La France figure parmi les premiers pays en Europe en matière de levées de fonds de confiance numérique : en deuxième position en nombre de levées et en troisième position en termes de montants levés.

L’émergence d’un marché des PME/TPE/Petites collectivités
L’Observatoire relève que l’Etat, les Opérateurs d’Importance Vitale (OIV) et les grandes entreprises (hors OIV) représentent près de 90% du marché des grandes entreprises de la filière. Ces grandes entreprises fournisseurs de solutions de confiance représentent 50% du chiffre d’affaires de la filière en France en 2022 (65% si l’on inclut les activités réalisées hors de France). On retrouve donc ici les grands marchés traditionnels autours desquels la filière s’est construite : Etat, OIV et grands comptes privés.
A contrario, l’Etat et les OIV ne représentent que 21% du marché des PME et TPE de la filière. Ce sont les grandes entreprises (33%), les PME / TPE (27%) et les collectivités locales (19%) qui représentent l’essentiel du marché et des perspectives de croissance pour les PME et TPE fournisseurs de solutions de confiance en France. Autrement dit, à travers cette vision des PME et TPE de la filière, on observe l’émergence de deux marchés :
• Celui des collectivités locales, y compris les petites collectivités locales. Par extrapolation, on peut estimer le marché des petites collectivités locales entre 800 millions d’euros et 1 milliard d’euros en 2022.

• Mais surtout, le développement du marché associé au besoin de produits et services de confiance de la part des PME et TPE françaises. Par extrapolation, on peut estimer ce marché entre 3,5 et 4,5 milliards d’euros en 2022. Ce marché se caractérise par des offres dédiées : offre standardisée, déploiement rapide, faible coût…

Une filière au cœur des enjeux stratégiques de souveraineté numérique
Les notions de souveraineté numérique nationale et d’autonomie stratégique française et européenne restent au cœur des enjeux et continuent d’être portées par les autorités publiques françaises et européennes afin de renforcer la sécurité et la résilience des usages numériques.
Pour répondre à ces défis, il est urgent de poursuivre le travail législatif important mené au niveau européen pour parvenir à un marché unique du numérique de confiance. La finalisation et la mise en œuvre de textes essentiels sur la cybersécurité, l’identité numérique ou encore l’Intelligence Artificielle de confiance (DSA, DMA, directive NIS2, projet de Wallet européen d’identité numérique, projet de règlement sur l’IA, lancement des Centres de Compétences Européens de Cybersécurité…) sont des jalons très importants à cet égard.
En France, le Président de la République, Emmanuel Macron, s’est saisi du sujet en édictant une stratégie nationale ambitieuse de cybersécurité, et en initiant sa mise en œuvre à travers le plan France 2030, le plan de relance et de nombreux autres vecteurs.
L’ANSSI dresse, dans cette édition 2023 de l’Observatoire ACN, un bilan d’étape de la mise en œuvre du volet Cybersécurité du plan France Relance et détaille notamment les 4 grands chantiers (parcours de cybersécurité / Appels à projets / CSIRT régionaux / Produits et services mutualisés de cybersécurité).

Par ailleurs, la récente proposition de loi « Sécuriser et Réguler l’Espace Numérique », présentée le 10 mai dernier en Conseil des Ministres par Jean-Noël Barrot, confirme
l’approche retenue par le Gouvernement consistant à placer la confiance numérique au cœur de la transition numérique.
Enfin, la tenue de grands événements tels que les Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 ou la Coupe du monde de rugby en 2023 seront par ailleurs autant d’opportunités pour permettre de démontrer la capacité collective de l’industrie française à déployer son savoir-faire au bénéfice de tous et des pouvoirs publics à accompagner ce déploiement.

Une filière désormais dotée d’une organisation professionnelle dédiée : l’ACN
La filière de la confiance numérique dispose donc de tous les atouts (des leaders mondiaux, de nombreuses PME et des start up agiles et dynamiques, de l’innovation, des centres de recherche d’excellence) pour jouer un rôle majeur dans la maitrise de l’avenir numérique de notre pays.
L’Observatoire ACN de la confiance numérique démontre, année après année, que les tendances structurelles sont bien orientées pour de nombreuses années. Parallèlement, la menace cyber ne cesse d’augmenter, ainsi que la conflictualité dans la sphère géostratégique. Le besoin de confiance numérique n’a jamais été aussi fort.
La réponse à ces enjeux qui nous font face ne peut être que collective.
Il appartient à notre secteur de s’organiser, d’apprendre à penser et à agir en commun. L’ACN s’emploie en France à être le creuset de ces synergies. Afin de porter au mieux cette ambition, les entreprises de la filière ont décidé, lors de l’Assemblée générale de l’ACN du 31 mai dernier, de doter la filière d’une véritable organisation professionnelle, en faisant évoluer les statuts d’association loi 1901 en syndicat professionnel.

A propos de l’ACN :
L’Alliance pour la Confiance Numérique (ACN) représente les entreprises du secteur de la confiance numérique (leaders mondiaux mais aussi start up, PME, et ETI qui représentent 85% des membres) notamment celles de la cybersécurité, de l’identité numérique, et de l’intelligence artificielle de confiance. La France dispose dans ces domaines d’un tissu industriel très performant et d’une excellence internationalement reconnue grâce à des leaders mondiaux, des PME, des ETI et aux différents acteurs dynamiques du secteur. Selon l’Observatoire ACN de la Confiance Numérique 2023, le secteur emploie plus de 86700 personnes et pèse, en France, plus 17,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en forte croissance (10,1% de croissance en 2022). Les membres de l’ACN représentent 70% du chiffre d’affaires du secteur. L’ACN est membre de la FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication), membre associé du Campus Cyber et participe activement aux travaux du Comité Stratégique de Filière (CSF) Industries de Sécurité. Par ailleurs, l’ACN est également membre fondateur de l’ECSO (European CyberSecurity Organisation).


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants